Dernières Évolutions

L’accueil chaleureux et l’hospitalité que les organisations membres de l’ACCA d’Afrique de l’Est ont réservés à l’égard des participants de l’AG de l’ACCA ont eu comme effet de rendre notre évènement inoubliable. L’ACCA a eu le grand plaisir de pouvoir collaborer avec deux de ses organisations collaboratrices, qui ont organisé deux évènements en marge durant la semaine de la tenue de son AG. Il s’agit de l’atelier sur l’accès aux voies de recours et la première conférence de l’Observatoire de la gouvernance de la sécurité privée africaine (Observatoire).

La conférence de l’Observatoire de la gouvernance de la sécurité privée africaine (Observatoire) s’est tenue à Golden Tulip Westlands Hotel, à Nairobi, au Kenya. Le thème retenu pour cet évènement a été : « promouvoir les mécanismes de contrôle et de redevabilité dans le secteur de la sécurité privée en Afrique ». La conférence a été organisée par l’organisation collaboratrice de l’Observatoire : Usalama Reforms Forum, et le Centre pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF) a coordonné ledit évènement.

L’ACCA a convoqué sa 4e Assemblée Générale (AG) qui s’est tenue à Nairobi, au Kenya en date du 10 au 11 octobre 2018. Le thème retenu pour l’AG de l’ACCA 2018 a été le consentement libre informé et préalable (CLIP). L’AG de l’ACCA a été guidée par des récits communautaires. Dans cette veine, le discours liminaire avait été prononcé par Raya Ahmed de l’organisation Save Lamu Community et Hannah Owusu-Koratgeng de l’organisation Wassa Association of Communities Affected by Mining (WACAM).

Suite à cet évènement si important, l’ACCA a publié un communiqué de presse. Pour accéder audit communiqué, veuillez cliquer ici.

Suite à la réunion avec présence physique des membres du Comité de pilotage (CP) qui s’est tenue au début de l’année en cours, les membres du CP ont décidé que le thème retenu pour l’Assemblée Générale (AG) de l’ACCA de 2018 sera celui du consentement libre, informé et préalable (CLIP). L’ACCA a le grand plaisir de vous annoncer que cet évènement important sera organisé en partenariat avec l’organisation collaboratrice de l’ACCA, à savoir : KeNRA.

Je m’appelle Esther Gumboh, je suis chercheur auprès du Centre d’études juridiques appliquées – Centre for Applied Legal Studies (CALS), une organisation d'intérêt public basee à la Faculté de droit, à l’Université de Witwatersrand. Je travaille à travers trois programmes : les entreprises et les droits humains, la règle du droit et les services de base. Je suis titulaire d’un PhD de l’Université de Cape Town (UCT) pour une thèse intitulée : une analyse critique de l’impact de la Déclaration des droits sur la punition au Malawi. Je suis également titulaire d’un LLM en justice pénale de l’UCT, et une licence de l’Université du Malawi en 2008.

La Coalition africaine pour la redevabilité des entreprises (ACCA), abrité par le Centre pour les droits de l'homme auprès de l'Université de Pretoria, lance un appel à candidatures pour un Coordonnateur des projets. Le Coordonnateur des projets prendra la direction sur les volets de travail de l'ACCA axés sur l'accès aux voies de recours et le consentement libre, informé et préalable (CLIP). Vous pouvez accéder à l’appel à candidatures en cliquant ici.

Nous comptons sur vous de nous aider à trouver le meilleur candidat(e) pour ce poste en faisant une grande diffusion de cet appel à candidatures dans vos réseaux.

Veuillez noter que la date limite pour l'envoi des candidatures est le 18 décembre 2017.

Pour de plus amples informations sur l'appel à candidatures, veuillez contacter Josua Loots, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou le Coordonnateur de l'ACCA, Damian Oakes, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Nous nous réjouissions que certaines organisations membres de l’ACCA aient participé au Forum annuel des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’homme qui s’est tenu à Genève, du 27 au 29 novembre 2017. Durant le Forum, les organisations concernées y compris les amis de l’ACCA présents au Forum se sont réunis, et ont publié un communiqué de presse qui communique leurs observations sur ledit Forum, et un appel à action.

Chers amis de l'ACCA,

Suite à nos discussions au niveau du Comité de pilotage de l'ACCA, nos organisations membres au Kenya, et nos partenaires impliqués dans l'organisation de l'Assemblée Générale 2017, il a été décidé à l'unamité qu'il serait mieux de reporter l'Assemblée Générale et les évènements parrèlles à la semaine du 13 novembre 2017. Ainsi, l'Assemblée Générale de l'ACCA aura lieu du 14 au 16 novembre 2017.

En outre, tous ceux qui ont été consultés dans ce processus ont vivement conseillé que l'Assemblée Générale et ses évènements parrallèles soient relocalisés dans un autre pays pour plusieurs raisons. Ainsi, étant donné les circonstances actuelles, l'Assemblée Générale de l'ACCA 2017 se tiendra, de nouveau, en Afrique du Sud.

Nous affirmons notre soutient pour nos amis et collègues au Kenya pour les éléctions à venir. Nous espérons vivement que ces nouvelles dates permettons n'empêchent guère à tous ceux qui avaient l'intention de participer à notre Assemblée Générale 2017. Nous attendons avec grande impatience vous acceuillir en Afrique du Sud.

Je demeure à votre entière disposition pour tout complément d'information que vous estimez nécessaire.

Bien cordialement,

Damian

 

Photo de famille prise lors de la 3e AG de l'ACCA
La 4e Assemblée Générale de l’ACCA se tiendra à Nairobi, au Kenya, du 17 au 19 octobre 2017. Le thème principal qui sera abordé durant cette Assemblée Générale est celui de l’accès aux voies de recours. 

Chers amis de l'ACCA,

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui se sont inscrites pour participer à la prochaine Assemblée Générale de l'ACCA. Toutefois, nous avons constaté qu'il y a une faible représentation des candidats femmes sur la liste des participants. Etant donné que l'ACCA vise à atteindre l'égalité entre les sexes, ce qui comprend l'égalité des chances pour participer aux activités de l'ACCA, nous aimerions prolonger la date d'inscription pour les représentants femmes de l'ACCA au 24 juillet 2017.

Vous pouvez accéder au formulaire en ligne en cliquant ici.

Je demeure à votre entière disposition pour tout complément d'information que vous estimez nécessaire.

Bien cordialement,

Damian Oakes

​Chers amis de l'ACCA,

La demande de participation et de subvention​ en ligne​ pour la 4e Assemblée Générale de l'ACCA est disponible ici. Veuillez noter que la date limite d'inscription est fixée au 03 juillet 2017.

Je tiens à souhaiter un accueil chaleureux aux amis de l’ACCA. L’année a bien commencé pour notre Coalition avec la tenue de la 2e rencontre physique des membres du Comité de Pilotage (CP) qui a eu lieu à Abuja, au Nigeria du 11 au 13 janvier. Un article sur la réunion concernée apparaîtra dans cette édition du bulletin trimestriel de l’ACCA.

Termes de référence : accès aux voies de recours

Appel à candidatures :
Recrutement d'un consultant externe pour une étude sur le Consentement Libre, Informé et Préalable (CLIP)

Appel à candidatures :
Recrutement d'un consultant externe pour une étude sur l'accès aux voies de recours

Termes de référence : le Consentement Libre, Informé et Préalable (CLIP)

Je m’appelle Abiodun Baiyewu-Teru. Je suis la Directrice de Pays de l’organisation Global Rights, Nigeria et co-Présidente du Comité de Pilotage de l’ACCA. C’est un honneur d’avoir été nommée, par les membres du Comité de Pilotage, pour représenter non seulement le Comité de Pilotage, mais aussi les membres de l’ACCA dans son ensemble.

Je m’appelle Michel YOBOUE, Directeur Exécutif du Groupe de Recherche et de Plaidoyer sur les Industries Extractive (GRPIE), une organisation de la société civile basée en Côte d’Ivoire et notre travail principal est de mener un plaidoyer pour une gestion démocratique, transparente et responsable des ressources naturelles en vue d’un développement socio-économique durable en Côte d’Ivoire et dans le reste du monde. 

Avant la tenue de la première réunion des membres du Comité de Pilotage de l’ACCA à Nairobi, les membres du Comité de Pilotage ont eu des séances de remue-méninge portant sur la question suivante : comment faire avancer la Coalition ? Ces séances ont donné lieu à la toute première rencontre en personne des membres du comité de pilotage. L’objectif de la réunion concernée a été de donner le coup d’envoi nécessaire pour mettre en oeuvre les projets ambitieux dans le cadre de l’ACCA. La planification pour la rencontre a commencé en janvier dernier. Ensuite, les membres du comité de pilotage se sont rassemblés du 15 au 16 février de l’année en cours à Nairobi, au Kenya.

C’est avec grand plaisir que je m’adresse aux membres de la Coalition Africaine de la Redevabilité des Entreprises (ACCA) au début de ce qui me semble être une année toute à la fois occupée et prometteuse à l’égard de l’ACCA. Alors qu’il y a de nombreux évènements clés à venir, le premier trimestre de l’année 2016 a débuté, sous de bonnes auspices à l’égard de l’ACCA, avec plusieurs évènements et réunions importantes se tenant à travers tout le continent africain et ailleurs.

En tant que premier coordinateur à plein temps de l’ACCA, je me suis vite rendu compte que j’ai un grand rôle à remplir. Il est à noter que le soutien de nos collègues sur le continent africain comme à l’étranger est prometteur, nonobstant le fait que de plus en plus de personnes s’intéressent à nos travaux. En effet, l’ACCA a le potentiel de devenir une coalition continentale œuvrant en faveur de la redevabilité des entreprises en Afrique, et une voix influente sur l’arène internationale.

En effet, plusieurs membres de la Coalition Africaine pour la Redevabilité des Entreprises (l’ACCA) ont participé aux discussions sur le développement d’un traité sur les droits de l’homme et les entreprises, tel que décrit dans la résolution du Conseil des Droits de l’Homme (résolution 26/9).

Tout au long de mes années universitaires en relations internationales et langue française, j’ai toujours songé à travailler dans le domaine du développement international en Afrique. Grâce à l’ACCA, ce rêve est devenu dorénavant réalité.

Du 18 au 20 septembre 2014, près de 60 participants provenant de 19 pays africains représentant 45 organisations membres de la société civile ainsi que les fondateurs et les amis de la Coalition africaine pour la redevabilité des entreprises (ACCA) se sont rencontrés à Addis-Abeba, en Éthiopie pour la Deuxième Réunion de l’ACCA.  Il est un plaisir de partager le rapport de cette reunion avec vous.

La réunion, fruit d’une planification stratégique judicieuse, coïncidait avec le tout premier Forum régional africain sur les entreprises et les droits de l’homme. Elle a été une étape cruciale pour l’ACCA et a jeté les bases d’une coalition durable gérée localement. De grands jalons ont été atteints par la Réunion qui a permis de :

  • Définir la raison d’être de l’ACCA dans un énoncé de vision, de mission et de stratégie qui a fait l’unanimité parmi les participants ;
  • Définir la structure de gouvernance de la Coalition ;
  • Élire sept organisations membres de la société civile pour siéger au comité directeur de la Coalition afin qu’il soit représentatif du point de vue régional et linguistique ;
  • S’entendre sur les contours d’un plan d’action visionnaire.

La Réunion a été convoquée par Global Rights, et rendue possible par le soutien généreux de l’organisme Australian Aid, d’un donateur anonyme, de l’American Jewish World Service, du Fonds pour les Droits Humains Mondiaux et d’Oxfam Novib. Nous remercions tout particulièrement les trois animateurs de la Réunion. L’animatrice en chef Sheila Keetharuth était secondée de Meetali Jain (Centre pour les droits humains de l’Université de Pretoria) et de Lien De Brouckere (Global Rights).

Forte d’une voix crédible et de son pouvoir de coopération relatif au continent africain, l’ACCA a offert une participation robuste au Forum africain régional sur les entreprises et les droits de l’homme. Les représentants des organisations membres de l’ACCA ont été invités à la table de discussion de neuf des douze séances du Forum et se sont exprimés sur un vaste éventail de sujets. L’ACCA a en outre diffusé une déclaration sur le Forum.

Le rapport complet est disponible en français et en anglais.

 

 

La Coalition pour la Redevabilité des Entreprises (l’ACCA) a le grand plaisir d’organiser sa deuxième réunion qui se tiendra à Addis-Abeba du 18 au 20 septembre. La première édition du français s’est tenue du 16 au 18 septembre, et a été co-organisée par la Commission de l’Union Africaine, la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (UNCEA), et le Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH).

En réponse aux intérêts des membres de l’ACCA, Global Rights organise une séance de formation pratique sur la thématique: « Que faire quand les indices d’un projet sont contestés ? Trouver des solutions à travers le suivi participatif et le travail conjoint d’enquête avec les entreprises, les communautés, les organisations et la société civile et le gouvernement ». Il s’agit d’une séance parallèle au Forum Régional Africain des Nations Unies sur les Entreprises et les Droits de l’Homme qui aura lieu du 16 septembre 2014 de 09h30 à 13h00. 

Dans une page éditoriale cette semaine, Représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU sur la question des Entreprises et des Droits de l’Homme, John Ruggie, a souligné l’importance de la lettre ouverte rédigée par les membres de la Coalition Africaine pour la Redevabilité des Entreprises (ACCA), sponsorisé par Global Rights. La lettre, publiée une semaine avant la tenue du Sommet Etats-Unis/Afrique, fait appel au Président Obama et aux dirigeants africains d’inclure la société civile ainsi que les questions relatives aux droits de l’homme africains dans les discussions sur l’investissement étranger lors du Sommet.

John G Ruggie se prononce en faveur de l’ACCA en rédigeant à travers sa lettre adressée à Global Rights :

Le Groupe de Travail sur les Entreprises et les Droits de l’Homme organisera le Forum Régional sur les Entreprises et les Droits de l’Homme qui aura lieu du 16 au 18 septembre 2014, à Addis-Abeba en Ethiopie. Le forum est co-organisé par la Commission de l’Union Africaine, la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (UNCEAN) et le Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH). Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Pacte Mondial des Nations Unies soutiennent également l’organisation de l’événement.

La première rencontre régionale des sociétés civiles s’est achevée avec la mise sur pied de la Coalition Africaine pour le Redevabilité des Entreprises (ACCA). La réunion s’est tenue en novembre 2013 à Accra, Ghana et a été organisée par Global Rights : Partenariats Pour la Justice avec des participants venant des organisations de la société civile de l’Afrique Sub-Saharienne. Les membres de l’ACCA se sont rassemblés dans l’esprit de solidarité pour faire face aux violations des droits de l’homme dans le cadre de leur travail en appuyant les communautés africaines et individus affectés au quotidien par les activités des sociétés à la fois internationales et nationales.